Le conteur

Hier encore, en entrant dans les maisons, on pouvait retrouver un petit meuble en bois dans le hall d’entrée : le banc de quêteux. Il servait à héberger pour une nuit ces hommes qui parcouraient les grands chemins. En échange du gîte, les quêteux offraient des services de ramancheux, d’affûteur de couteaux ou de conteur d’histoires.

Capture lors d’une prestation à la Maison de la littérature de Québec. Crédit photo: Cath Langlois

Suivant les traces de ces voyageurs, Patrick Dubois a chaussé de vieilles bottes et accroché un sac de marin à son épaule. Il avait besoin de se raconter leur histoire ; de marcher avec eux ; d’être libre comme eux. Depuis, il y a encore un quêteux qui, dit-on, se promène sur les routes du Québec en offrant ses histoires contre un brin d’hospitalité. Espérons qu’on raconte son histoire encore longtemps.

 

Patrick Dubois, conteur depuis 2012, a rapidement cumulé l’expérience avec aujourd’hui près de 500 spectacles derrière lui. Avec lui, le conte reste vivant; n’ayant pas de texte, l’histoire varie d’un soir à l’autre au gré de l’inspiration.